www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Carte scolaire  / Carte scolaire 2021-2022 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 avril 2021

Des garanties pour la rentrée du 26 avril...

Dans deux semaines nous serons à la veille du 26 avril et de la date de réouverture prévue des écoles. Mardi, Emmanuel Macron a fait passer le message qu’elle n’était pas conditionnée à des critères sanitaires et que ce calendrier serait tenu « quoiqu’il en coûte »…

Dans la continuité de ce que nous portons depuis le début de la crise, le SNUipp-FSU a posé publiquement des mesures à mettre en place urgemment pour rouvrir l’école en toute sécurité.

Voici la liste de ces mesures dont certaines doivent être prises de suite, d’autres être programmées, tandis que certaines participent plus d’une campagne de conviction alors que d’autres sont totalement indispensables…

1) Redéfinir les cas contacts à l’école comme dans le reste de la société et fixer la règle de fermeture de classe partout où un cas est avéré. Ce sont deux mesures « simples » mais coûteuses politiquement pour Blanquer et le gouvernement qui veulent afficher un retour à la normalité de l’école et pas des milliers de fermeture de classes.

2) Améliorer l’aération et installer des capteurs CO2 dans les locaux. C’est assez simple et peu coûteux mais cela demande du volontarisme et de l’anticipation en termes d’achat.

3) Fournir des masques chirurgicaux aux élèves et aux personnels. Cela nécessite un peu d’intendance et d’anticipation mais reste totalement faisable très rapidement.

4) Imposer un calendrier prioritaire de vaccination pour les personnels de l’éduc. Après une succession d’atermoiements et d’annonces, Macron pose dorénavant la perspective de mi-juin ce qui reviendrait à préparer la rentrée de septembre et pas celle d’avril. Sans compter le délai entre les injections et la réponse immunitaire.

5) Déterminer une autre politique massive de tests salivaires déployés de façon ciblée dès l’apparition de clusters et réalisés partout de façon systématique et à un rythme hebdomadaire. Cette mesure est complexe en terme de moyens, elle nécessiterait plus de 12 millions de tests par semaine alors que seuls 3,5 millions sont réalisés actuellement. La seule solution opérationnelle serait un recours massif aux auto-tests mais le lobby des pharmaciens est un obstacle.

6) L’allégement des effectifs dans toutes les classes par recrutement de personnels titulaires, et qui passe par l’augmentation du nombre de place au concours dès à présent, reste néanmoins un des éléments central du plan d’urgence pour la rentrée de septembre 2021 et sera forcément un mot d’ordre pour toute mobilisation à moyen terme.

Tout l’enjeu est de peser et d’argumenter en deux semaines autour de la nécessité de prendre ces mesures, notamment pour protéger, à travers les élèves et les personnels, la société dans son ensemble. Il s’agit bien d’embarquer les parents et l’opinion publique avec nous.

Nous avons au niveau de l’ensemble des SNUipp de la région parisienne déposé une alerte sociale.

Sans ces garanties-là, la situation ne pourra pas s’améliorer dès la fin du mois d’avril. Nous ne voulons pas reprendre dans les mêmes conditions qu’avant la fermeture des écoles. Un appel à la grève sera déposé très rapidement après la rentrée si les conditions ne sont pas réunies.

La crédibilité du ministre est actuellement au plus bas, notamment suite à sa gestion catastrophique de la crise sanitaire révélée très largement.

Bon week-end et bonnes « vacances » à toutes et tous,

 

50 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.