www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


25 mars 2021

Les écoles franciliennes ouvertes au virus

Le Ministre peut continuer à s’en féliciter, les écoles sont restées ouvertes… Mais à quel prix ! L’Ile-de-France fait face à une circulation du virus très intense et malheureusement meurtrière. Même le Ministre a reconnu dans les medias le 19 mars que le taux d’incidence dans les écoles était supérieur au taux d’incidence national. Les hôpitaux franciliens sont toujours en grande tension. Les choix faits par le gouvernement placent les personnels et les familles dans des situations ubuesques voire dangereuses dans certains cas. Trop, c’est trop !

Pétition : École ouverte, personnels vaccinés

JPEG - 82.3 ko
Snuipp_Vaccination 24 03

Les SNUipp-FSU 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95 dénoncent les conditions de travail actuelles des personnels et notamment des directeur-trices qui doivent gérer l’impossibilité de respecter le protocole sanitaire, la pénurie de remplaçant-es, l’organisation de plus en plus chaotique de l’école. Les inconséquences voire l’incohérence de la gestion de la situation, dans certains cas, par l’Institution est manifeste.

L’ouverture des écoles “quoi qu’il en coûte” n’est plus possible !

Communiqué de presse des SNUipp-FSU 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95

PDF - 107 ko
CP_ecoles_idf_virus_mars_2021

Puisque le ministère fait le choix de rester sourd aux demandes légitimes des personnels et du corps médical, les SNUipp-FSU d’Ile-de-France appelleront les personnels à la grève comme ultime moyen de protéger leur santé, celle des élèves et des familles.

Nous venons également d’adresser une lecture ouverte à l’ensembles des élu.es de Seine et Marne, maires, députés, sénateurs et aux représentant.es de l’Etat dans notre département.

lettre ouverte aux élu.es de Seine et Marne et aux représentant.es du gouvernement de Seine et Marne

PDF - 105.9 ko
Lettre ouverte aux élu.es mars 2021

Annonces du vendredi 26 mars,

Dans les 19 départements soumis à des mesures de freinage renforcées, les classes fermeront dès le premier cas de contamination au coronavirus, a annoncé Jean-Michel Blanquer ce vendredi 26 mars.

Cette annonce n’a pas été obtenue par le fait que le minsitre aurait été touché par la grâce du bon sens, mais justement par la montée de la colère chez les personnels et les parents d’élèves, qui s’est exprimée par de multiples prises de positions de plus en plus inquiètes, jusqu’à l’alerte sociale de l’ensemble des sections SNUipp-FSU d’e la région partisienne.

C’est donc au contraire un formidable encouragement pour nos actions en cours ! Le ministère ne doit pas s’arrêter en si bon chemin ! :

OBTENU !

Le retour à la règle protectrice de fermeture de classe à partir d’un cas avéré d’élève pour casser les chaines de contamination.

ENCORE A OBTENIR !

Le remplacements en nombre suffisant, permettant effectivement le non-brassage des élèves et fermeture temporaire de la classe dans le cas contraire

La fermeture d’une école dès que celle-ci est un cluster avéré

La priorité d’accès à la vaccination pour les personnels (tout de suite, pas peut être dans un mois !)

La fourniture gratuite de masques chirurgicaux par l’Education nationale en nombre suffisants pour enseignants (3 masques chirurgicaux de type 2 par jour) et élèves (2 masques pédiatriques minimum, 3 pour les enfants inscrits au périscolaire)

La définition des cas contacts identiques à celles en vigueur dans le reste de la société pour enseignants et élèves

La mise en place effective de tests salivaires massifs réalisés dans les écoles par des équipes mobiles

Le renforcement de l’aération des locaux et de la purification de l’air (notamment par l’installation de purificateurs d’air dans les cantines)

L’allègement des effectifs

Le tournant de Blanquer montre que les actions déterminées et collectives donnent des avancées !

 

46 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.