www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


11 juin 2005

La FSU de l’Ile de France apporte son soutien aux lycéens condamnés

Déclaration des Sections FSU de l’Ile de France

Les sections FSU de la Région Parisienne tiennent à affirmer leur soutien aux lycéens condamnés à des peines ou amendes souvent disproportionnées avec les faits reprochés.

Elles considèrent que le gouvernement porte la totale responsabilité de la situation ayant généré les violences pour lesquelles les lycéens sont inculpés et condamnés. Son entêtement face aux lycéens, parents et personnels qui demandaient l’abandon de la loi Fillon s’est apparenté à une véritable provocation et un déni de démocratie.

A la suite des manifestations des 8 et 10 mars pendant lesquelles la passivité des forces de l’ordre a permis le déferlement de violence que l’on sait, toutes les organisations lycéennes ont appelé à la poursuite de l’action y compris par l’occupation et le blocage des établissements. Ces blocages et occupations d’établissements leur ont souvent valu d’être violemment pris à partie par les forces de l’ordre. Nous avons fortement dénoncé ce recours aux forces de l’ordre ainsi que les gardes à vue humiliantes qui ont suivi.

Depuis, dans un climat de pressions policières inadmissibles, de lourdes peines et amendes ont déjà été prononcées contre un certain nombre d’entre eux, alors même qu’aucune suite n’était donnée aux demandes d’enquête sur les débordements et agressions envers les lycéens lors des manifestations. Ceci témoigne d’un véritable acharnement de la part de ce gouvernement face au mouvement lycéen et renforce le sentiment d’injustice. C’est une nouvelle tentative de criminalisation de l’action syndicale.

Les sections FSU de l’Ile de France dénoncent une fois de plus ces méthodes contraires à la démocratie et aux espoirs portés par notre jeunesse, elles affirment leur soutien aux lycéens condamnés ou menacés de sanctions.

D’autre part, les résultats électoraux récents tendent à prouver que les revendications portées par les lycéens, les enseignants et les parents étaient largement partagées par la population. En conséquence, les sections de la FSU exigent que soient engagés dans les plus brefs délais de véritables négociations permettant d’aboutir enfin à une Loi conforme à l’intérêt et à la réussite de tous les jeunes.

Les sections FSU d’Ile de France rappellent, comme la FSU Nationale, qu’elles demandent l’arrêt des poursuites judiciaires et administratives à l’encontre des lycéens et exigent que cessent toute pression, toute sanction à l’encontre des lycéens et étudiants. Elles souhaitent que la mise en place du nouveau gouvernement soit l’occasion de donner satisfaction à cette revendication, à ce titre elles réclament une amnistie générale. Ce serait un signe d’apaisement donné à des jeunes qui ont avant tout manifesté contre une réforme largement rejetée et adoptée, elle, en force.

Paris, le 8 juin 2005

 

40 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.