www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


21 mai 2020

Apportez votre témoignage sur la reprise de l’école dans le 77 (MAJ du 21/05)

Conditions sanitaires, cadre pédagogique, retrouvailles avec vos élèves, relations avec les parents, la mairie, contacts avec l’administration, etc... Nous avons toutes et tous à exprimer notre ressenti, nos questions, nos préoccupations sur cette reprise de l’école.

Le SNUipp-FSU 77 crée une adresse spécifique à cet effet :

snuipp77.reprise@gmail.com

Avec votre accord, vos témoignages seront anonymés et publiés sur notre site dans une rubrique dédiée et régulièrement mise à jour.

(Leur publication sur notre site ne vaut pas automatiquement et nécessairement approbation de leur contenu. Mais il nous semble important, en cette période où l’école reprend très partiellement et dans des conditions totalement inédites, que des avis, des ressentis puissent s’exprimer, tant qu’ils ne contiennent pas de mise en cause personnelle ou des propos à caractère injurieux ou grossier.)

3 - Témoignage d’une enseignante :

Enseignante dans une école dont la commune fait partie de la Communauté d’agglomérations Marne-et-Gondoire, je peux donc « reprendre la classe » avec 15 élèves dans 50 m2, mais pas aller me promener en famille dans le Parc de Rentilly, d’une surface de 48 ha, qui est toujours fermé. J’ai dû rater quelque chose…

2 - Témoignage d’un PE retraité :

Syndiqué au SNUipp-FSU 77 et retraité, de mon logement j’ai vue sur la cour de l’école maternelle de ma commune.

A la récréation de la poignée d’élèves présent.es, l’espace qui leur est attribué est délimité par une zone individuelle tracée à la craie de couleur sur le sol.

Je sais, bien entendu, que les collègues font tout ce qu’elles peuvent pour limiter les contacts physiques entre les élèves et qu’elles ont adopté cette solution pour être en conformité avec le protocole sanitaire.

Mais cela fait mal aux tripes de voir ainsi ces enfants « assigné.es » dans leur zone récréative.

1 - Témoignage d’un directeur d’école :

Bonjour, je tiens à témoigner sur cette reprise d’école de la mi-mai 2020. Je suis PE et directeur d’une école de 3 classes sur la circo de Provins. Le maire a organisé des réunions en call-conf, notre IEN aussi, afin de préparer cette reprise. Il a été décidé un accueil progressif uniquement pour les GS/CP et CM2 en demi- semaine : lundi/mardi pour une demi-classe et jeudi/vendredi pour l’autre demi-classe, sans dépasser un effectif de 10 (GS) ou 12 (CP et CM2). En call-conf, j’ai souligné les 2 points du protocole sanitaire qui me paraissaient très difficiles à tenir, à savoir la désinfection et le respect de la distanciation physique. Le maire a certifié que la désinfection serait opérationnelle. Les locaux ont aussi été bien préparés : peinture au sol, gel, lingettes et savon en quantité suffisante (fourni par la mairie). Restait la distanciation physique. Notre IEN nous a assuré de l’aide de l’équipe de circonscription, des aides de la médecine scolaire, des psychologues scolaires, des infirmières scolaires... Bref, tout serait fait pour que cela se passe bien. En pré-rentrée (2 jours), nous avons eu la visite d’une conseillère péda afin de pouvoir répondre à nos interrogations. Malheureusement, nous avons eu peu de réponses concrètes (« Je ne sais pas, je vais demander, il va falloir s’adapter, il faudra être souple », etc.) De toutes ces aides promises, à ce jour, aucune n’a été mise en place. De plus, la demande de personnel supplémentaire pour aider à l’encadrement a été refusée et la décharge de direction promise par la circulaire du 4 mai 2020 ne s’est pas faite. De plus, le matériel fourni par l’EN est arrivé en retard et à chaque fois, obligation d’aller le chercher aux bureaux de la circo...

Arrivée aux jours d’école avec les enfants, l’équipe de circo a passé plus de temps à « fliquer » les collègues (« Pourquoi est-il en distanciel ? Il pourrait être en présentiel »...) au lieu d’appliquer le principe général « Tant que cela peut se faire, le travail en distanciel est à privilégier ». Enfin sur deux jours d’école avec seulement 4 CP volontaires pour la reprise (sur 19 en temps normal), j’ai constaté 8 dysfonctionnements de ce protocole sanitaire (4 par jour) : dans la cour, les couloirs, les récrés, il y a eu des contacts physiques ou des rapprochements de moins d’un mètre, quand bien même les enfants connaissent et ont appris les gestes barrières. Après tout, ce ne sont que des enfants ! A remarquer : les diverses personnes venant chercher les élèves respectent peu les gestes barrières, elles viennent sans masque, à plusieurs et côte à côte... A quoi bon donc ce protocole drastique puisque c’est la Bérézina en dehors de l’école ? Enfin côté pratique, faire classe en parlant, lisant est assez gênant avec le port d’un masque... et là aussi pour des CP le déplacement de l’adulte dans la classe est loin de respecter ce fameux mètre de distance (je suis plutôt de l’ordre du 50 cm). J’espère que la situation va évoluer car tenir jusqu’au 4 juillet risque d’être difficile. Bon courage à tous.

 

48 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.