www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


8 octobre 2019

HOMMAGE : 1 000 personnes rassemblées dans le 77

Près de 1 000 personnes se sont rassemblées en treize lieux le jeudi 3 octobre 2019 afin de rendre hommage à notre collègue Christine Renon.

120 personnes à Meaux, 100 à Combs/Moissy, 80 pour Champs/Lognes, Melun, Provins ou Nemours, ce sont près de 1 000 personnes qui se sont rassemblées le jeudi 3 octobre 2019.

JPEG - 281.9 ko
Melun
JPEG - 186.5 ko
Meaux
JPEG - 152.8 ko
Dammartin
JPEG - 269.9 ko
Ozoir

Les prises de paroles, lors de ces rassemblements, ont mis en évidence les nombreuses souffrances de nos collègues directeurs et directrices, mais également adjoint·e·s ou AESH. Car c’est l’ensemble de nos collègues qui se sont retrouvé·e·s dans la lettre laissée par Christine Renon.

Nous demandons avec les organisations syndicales SE-UNSA, CGT Education, SGEN-CFDT et SUD éducation des actes forts, des décisions rapides et concrètes, non seulement pour la direction d’école et pour le premier degré, mais aussi pour tous les personnels :
- directeurs et directrices ont besoin de temps pour assurer leurs missions auprès du public et de l’équipe dans les écoles ; il faut davantage de décharge de direction, un remplacement effectif des directeurs et directrices sans décharge pour que les jours de direction ne soient plus un leurre ; il faut limiter drastiquement les sollicitations faites aux directeurs et directrices pour que cesse la taylorisation de leur travail ;
- enseignantes et enseignants sont expert·e·s de leur métier, il faut sortir d’un pilotage injonctif ;
- les remplacements doivent être assurés ;
- des postes doivent être créés et pourvus par des titulaires pour que l’intensification du travail cesse et que le travail reprenne sens pour toutes et tous ;
- une réelle médecine du travail et de prévention doit se déployer ;
- l’analyse des suicides, déjà réclamée collectivement en CHS-CT MEN, doit enfin voir le jour : l’analyse de la prévalence des suicides et des congés maladies au prisme des conditions de travail doit servir à construire une réelle politique de prévention des risques psychosociaux pour tous les personnels.

Nous attendons des décisions à la hauteur des enjeux afin que la confiance n’apparaisse pas comme un vain mot. Aujourd’hui, le SNUipp-FSU 77 considère, au delà de défaillances conjoncturelles de certaines circonscriptions, que tout le système de l’éducation nationale est malade par les conséquences du nouveau management public, un des responsables de la dégradation de nos conditions de travail. Car, pour citer La Fontaine, si apprécié de Monsieur le Ministre, “Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient touchés”.

Dans l’attente des prochaines actions proposées, si ce n’est pas déjà fait, signez la pétition intersyndicale "Plus jamais ça"

 

23 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.