www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : FSU  / Fonction publique 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 octobre 2017

FONCTION PUBLIQUE : Défendre le Service public et ses personnels

Dans son souci de relancer l’économie française, le Président de la République affiche sa détermination d’en lever les blocages supposés. Cibles favorites de ce jeune chef d’État au vieux logiciel libéral : la Fonction publique et ses personnels.

La Fonction publique considérée comme un poids par le gouvernement plutôt qu’un atout dans la compétition économique, il s’agît d’en diminuer le volume et le coût. D’où d’emblée une mesure symbolique à destination de l’opinion en stigmatisant les fonctionnaires « nantis » : le rétablissement du jour de carence, initié par Nicolas Sarkozy, supprimé par François Hollande. Dans le privé les deux tiers des salariés n’y sont pas assujettis, ayant obtenu des accords de branche ou d’entreprise, l’essentiel pour le gouvernement était de diviser le salariat.

De nouvelles suppressions de postes

La modernisation vantée par le candidat Macron se traduira par une nouvelle vague de suppressions de postes, même si le budget 2018 affiche une augmentation des dépenses pour l’Éducation nationale, en trompe l’œil (lire page 13) : 120000 postes seraient supprimés en 5 ans, dont pas moins de 70000 dans la Fonction publique territoriale, quand le SNUTER FSU dénonce les sous effectifs nuisant à la qualité du service public de proximité. Rien n’est prévu pour résorber la précarité qui touche 20 % des effectifs, non titulaires, contractuels.

Quant aux promesses pré électorales d’augmentation des revenus, les faits parlent d’eux-mêmes : le gel du point d’indice, en vigueur depuis 2010 après une brève interruption en 2016, est reconduit pour 2017 et 2018, quand les fonctionnaires ont déjà subi en moyenne une baisse de près de 9 % de leur pouvoir d’achat en tenant compte de l’inflation et de l’augmentation de la retenue pour la retraite sur le traitement brut.

Déroulement de carrière ?

Plaider, comme le fait le ministre de l’action et des comptes publics, Gérard Darmanin, la compensation de cette régression par le déroulement de carrière relève de la triste farce : dans les années 80, un personnel de catégorie A en début de carrière gagnait mensuellement l’équivalent de deux smic, contre 1,25 aujourd’hui. Comment dès lors s’étonner de la perte d’attractivité de certains de nos métiers et des difficultés de recrutement, en dépit d’un chô- mage de masse ? Deux autres mesures s’attaquent au pouvoir d’achat des fonctionnaires, et notamment des retraités. La FSU a beaucoup pesé, par la négociation et la mobilisation des personnels, pour arracher à la pré- cédente majorité un début de revalorisation salariale via le « PPCR », par une amélioration globale des carrières. Insuffisante pour certains, mais pas pour le nouveau pouvoir qui a rapidement annoncé le possible report de leur application à l’année prochaine.

CSG augmentée

Enfin, au nom du rétablissement de l’équilibre des comptes publics, la CSG sera augmentée de 1,7 point au premier janvier 2018. Pour les fonctionnaires en activité, le gouvernement envisage plusieurs mesures de compensation partielle comme la suppression de la CES (contribution exceptionnelle de solidarité : 1 % du traitement brut pour les agents gagnant plus de 1400 euros nets mensuels), des cotisations maladie versées notamment par les non titulaires ainsi que par une prime mensualisée. Pour les retraités ? Rien… ils ont déjà une première fois exprimé leur juste colère par leur participation massive à la belle mobilisation intersyndicale du 28 septembre.

Dans ce contexte, tout en appelant les fonctionnaires à se mobiliser massivement dans la grève et la manifestation le 10 octobre, la FSU abordera les Forums de la Fonction publique sur « ce que veut dire le service public aujourd’hui, quelles missions doivent aujourd’hui porter les collectivités locales, l’État, notamment dans la refonte territoriale (Gerard Darmanin) » dans un esprit résolument offensif, décidée à défendre les services publics et les personnels qui les font vivre.

Dossier publié dans la revue de la FSU, POUR, n° 203, octobre 2017

 

28 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.