www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


19 mars 2017

DESYNTOX PPCR : L’évaluation

« J’ai lu quelque part qu’avec la réforme de l’évaluation, nous allions être soumis à l’arbitraire des IEN et inspectés sur nos relations avec les communes, est-ce vrai ? »

Rien de neuf...

Les nouvelles modalités d’inspection ne seront simplement ni plus, ni moins protectrices que ce qui prévalait jusqu’alors.

Avec les 2 années d’accélération possibles au 6e et 8e échelon, et l’intégration anticipée à la Hors-Classe dès le 9e échelon après 2 ans, le déroulé des carrières reste toujours lié au contenu de l’inspection, même si le poids des inspections sur la carrière est allégé, surtout en début de carrière.

Néanmoins la note infantilisante disparaît, ce dont le SNUipp-FSU se félicite. Il était possible de voir des inspections aboutissant à un rapport d’inspection plutôt favorable, voire élogieux, sanctionnées par un demi ou un quart de point : la note était donc une modalité d’évaluation particulièrement opaque. De plus, rien n’interdisait aux IEN de faire porter tout ou partie de la notation sur bien autre chose que « la séance observée ». Le passage à une évaluation en 11 compétences avec 4 niveaux de réussite (A consolider, Satisfaisant, Très satisfaisant, Excellent) ouvre la « boîte noire » de la note et rend plus transparent le contenu de l’évaluation.

La création d’une grille de compétences nationale est aussi un progrès : jusqu’à présent, il n’existait aucun référentiel national clair des inspections.

Les IEN utilisaient déjà des attendus de compétences depuis des années (apparaissant parfois dans des documents remis avant l’inspection, ou dans les rapports) qui prenaient pour référence les compétences de validation des stagiaires à l’IUFM du département.

Dans le contenu de ces compétences, il n’y a aucun changement avec ce qui prévalait jusqu’alors : la future grille nationale n’est qu’une reprise du « référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation » publié au BO du 25 juillet 2013.

Le fameux « Coopérer avec les parents d’élèves / Coopérer avec les partenaires de l’école » était déjà explicitement dans le référentiel national des « compétences communes à tous les professeurs et personnels d’éducation ».

Enfin, les collègues pourront faire appel à la DASEN et la CAPD en cas de désaccord avec le contenu de l’évaluation.

Ces changements ne garantissent ni la fin des inspections arbitraires, ni d’éventuelles pressions des communes. Les seules véritables protections des enseignants face à l’arbitraire sont les mobilisations collectives, les prises de position d’équipes et les organisations syndicales.

Seule une déconnexion complète entre passages d’échelon au rythme le plus rapide pour tous et inspections permettrait de ne plus être soumis à l’arbitraire. C’est ce que revendique le SNUipp-FSU.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.