www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Carrière  / ASH, Specialisé  / ULIS 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 février 2017

ULIS COLLEGE : Mobilisation réussie !

Les coordinateurs ULIS collège se sont massivement mis en grève le jeudi 2 février pour dénoncer la situation explosive en Seine-et-Marne.

La situation des ULIS collège dans notre département est très inquiétante pour 2 raisons :
- les effectifs pléthoriques
- la situation des élèves de 4ème

Les effectifs

La proposition d’ouverture de 5 dispositifs pour la rentrée 2017 en Seine-et-Marne annoncée lors du groupe de travail la carte scolaire ASH du 17 Janvier 2017, ne peut améliorer les conditions d’accueil des élèves en situation de handicap.

65 ULIS école pour 49 ULIS collège, le compte n’y est pas ! C’est une vingtaine d’ULIS collège qu’il faudrait créer pour permettre un effectif de 10 élèves comme indiqué par la dernière circulaire n°2015-129 du 21-8-2015 qui régit les dispositifs ULIS collège.

Cette circulaire précise que l’Inspection Académique peut minorer ou majorer l’effectif dans certains cas si la mise en œuvre du PPS (projet Personnalisé de Scolarisation) le permet. Or, actuellement en Seine-et-Marne il n’existe pas de PPS !

Les importantes difficultés cognitives, les problèmes comportementaux et troubles associés des élèves nécessitent plus que jamais des effectifs conformes à la circulaire, afin de pouvoir répondre aux besoins éducatifs particuliers de chacun.

La situation des élèves de 4ème

Actuellement des élèves ULIS scolarisés en quatrième voient leur poursuite de scolarité en classe de troisième remise en cause, sous prétexte qu’ils ont un an de retard. L’administration s’appuie sur le décret « 0 redoublement » pour supprimer une année de leur scolarité au collège, et ce malgré les demandes contraires des familles et équipes pédagogiques. Ces collégiens peuvent donc passer directement de la classe de quatrième à la première année de lycée, alors qu’au contraire leur handicap justifierait davantage de temps pour préparer leur orientation.

Cette situation va à l’encontre du droit commun : ces élèves sont collégiens comme les autres et à ce titre ne doivent pas avoir une scolarité de collège tronquée d’une année au pretexte de « faire de la place » au sein du dispositif. Les coordonnateurs attendent la baisse des effectifs des élèves mais pas au détriment de la continuité de leur scolarité au collège.

Les élèves de SEGPA, qui ont tous un an de retard et les autres collégiens qui ont redoublé durant leur scolarité ne subissent pas le même traitement. Ce traitement constitue une discrimination envers ces élèves qui n’est pas acceptable.

Cette situation spécifique au département Seine et Marnais renforce le mal-être et l’incompréhension des coordinateurs d’ULIS déjà ébranlés par des conditions de travail extrêmement difficiles.

Avec la FSU, les coordinateurs, réunis aujourd’hui à Noisiel, revendiquent des ouvertures d’ULIS en nombre suffisant pour mailler le territoire et pour accueillir convenablement tous les élèves avec un effectif réglementaire et durant un parcours complet de 4 années au collège.

- voir le reportage de canal coquelicot dans le journal du 2 février

 

5 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.