www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


13 janvier 2017

TRAVAIL PARITAIRE : CR du CTA du 12 janvier 2017

Ce Comité Technique Académique (CTA) avait pour objet la prévision des effectifs pour la rentrée 2017, et donc la répartition des postes entre chaque département de l’Académie de Créteil. La répartition de la dotation académique s’élevait à 750 postes, la Seine-et-Marne en reçoit quelques miettes...

Les 2713 postes abondés depuis 2013 dans l’académie ont permis de limiter le poids l’augmentation démographique sans toute fois améliorer la situation pour toutes les écoles.

Celle-ci se déclinera donc de la façon suivante :

77Seine-et-Marne90
93Seine saint Denis500
94Val-de-Marne160

750 emplois permettent selon la rectrice de prendre en compte davantage que la démographie de l’académie. Pour nous il s’agit d’une juste reconnaissance des besoins importants de notre académie. Et, nous regrettons cette prise en compte tardive.

Ainsi, malgré une dotation de 650 postes attribuée pour cette rentrée 2016, un nombre important d’écoles du Val-de-Marne a démarré l’année scolaire en situation de crise alors que les ouvertures de classe avaient été demandées par le SNUipp-FSU 94 bien en amont.

De la même façon, la situation ne s’est pas améliorée en Seine-et-Marne, pas assez urbaine, ou pas assez rurale, la taille de ses classes reste élevée à l’exception des petites écoles, et l’enseignement spécialisé, ULIS collège, RASED sont encore trop peu nombreux pour remplir leurs missions comme ils devraient pouvoir le faire…

Mesurons aussi que si la Seine-Saint-Denis a vécu, enfin, une rentrée « simplement normale », c’est quand même avec, encore, le recrutement de plus de 400 contractuels.

Les représentants SNUipp-FSU ont demandé comment la politique académique qui determine les dotations était définie ? Réponse de la rectrice : les RASED, les élèves en situation de handicap, la scolarisation des moins de trois ans et les PMQC en REP, le remplacement et la formation. Ces priorités seront déclinées selon les spécificités de chaque département. Le SNUipp-FSU reste dubitatif au vu des dotations de certains. Par ailleurs, si une attention spécifique à chaque département est compréhensible, cela ne doit pas conduire aux inégalités que nous constatons, toujours au dépend des écoles situées en quartier d’avantage à CSP moins favorisé (non en REP ), ni à la mise en concurrence des départements voire des écoles entre-elles, d’autant que de l’aveu même de la Rectrice le 1er degré reste historiquement sous-doté en France

Les représentants du SNUipp-FSU ont soulevé ensuite la question de la souffrance dûe à la trop grande charge de travail des stagiaires. La rectrice nous a affirmé mener un travail avec l’ESPE afin de limiter le nombre d’heures pour les stagiaires ainsi que le mémoire. Ce dialogue devrait se poursuivre.

Une bonne nouvelle : la rectrice souhaite la pérennité d’un concours exceptionnel en 2018.

Le SNUipp-FSU continuera à porter les besoins de chacun des départements dans les CTSD et CDEN et vous invite à remonter tous vos besoins y compris en aides spécialisées en vous saisissant des enquêtes que nous mettons à disposition.

Cf déclaration des SNUipp-FSU de l’académie de Créteil

 

30 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.