www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Droits et libertés  / Egalité homme-femme 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 novembre 2016

ÉGALITÉ HOMME-FEMME : Revue POUR Elles novembre 2016

Le Forum Économique Mondial a publié le 20 octobre son rapport mondial 2016 sur la parité entre femmes et hommes. Si les évolutions se poursuivent au même rythme qu’actuellement, il faudra attendre 2186, soit 170 ans pour connaître une véritable égalité des femmes et des hommes au travail !

Cette étude comparative mesure le progrès de la parité entre hommes et femmes dans quatre domaines : le niveau d’instruction, la santé, les opportunités économiques et l’émancipation politique. Le résultat est accablant : l’égalité entre les sexes connaît un recul sans précédent dans les secteurs clés de l’économie. Les pays les plus avancés restent l’Islande, la Finlande, la Norvège et la Suède.

La France n’arrive qu’à la 17e place. Cependant, si l’on ne tient compte que de l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes, la France fait partie des dix derniers et ce malgré la loi du 4 août 2014 sur l’égalité réelle.

Ce rapport mondial vient confirmer, s’il en était encore besoin, la nécessité d’une vigilance de tous les instants quant aux droits des femmes qui subis-sent continuellement des tentatives de remise en cause, d’autant plus intense lorsque la situation économique et sociale des pays est difficile.

C’est ce qu’ont subi les Polonaises en septembre dernier lorsque le parlement avait prévu une loi interdisant l’avortement en toutes circonstances. La loi sur l’avortement en Pologne est déjà l’une des plus restrictives d’Europe, fruit d’un compromis entre l’Église et l’État datant de 1993. Seule une mobilisation massive, sans précédent, des femmes a pu empêcher ce projet d’être adopté. La vigilance reste de rigueur tant la pression des conservateurs religieux est encore forte.

En France, la pression de groupes conservateurs contre l’IVG se fait de manière plus larvée mais elle est bien présente, par le biais des réseaux internet notamment. Nous devons toujours lutter pour que l’égalité femmes-hommes ne soit pas que théorie et que les violences faites aux femmes, qu’elles soient physiques ou psychologiques, dans le cadre privé comme professionnel, soient dénoncées et traitées à la hauteur des enjeux que représente ce fléau pour l’ensemble de la société.

C’est pourquoi nous serons toutes et tous dans la rue le 25 novembre pour dénoncer fortement ces violences qui tuent toujours une femme tous les trois jours.

Face à ces remises en cause des droits des femmes, à l’immobilisme de la société concernant les inégalités salariales notamment, l’éducation et la formation restent des outils dont l’efficacité est reconnue. Dès le plus jeune âge, l’égalité entre les filles et les garçons doit être initiée par une éducation non sexiste. Tout au long de la vie, les formations traitant de la thématique des droits des femmes doivent être offertes au plus grand nombre. L’objectif commun essentiel est bien de déconstruire les stéréotypes et de contrer les préjugés qui enferment tout un chacun dans la subordination de l’autre.

Lire la suite...

 

35 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.