www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Seine et Marne 77

Thèmes abordés


30 juin 2011

Chantier Travail 77 : bilan des journées de stage FSU

Le SNUipp77-FSU a réuni 120 collègues des 1er et 2d degrés pour les stages des 24 mai et 9 juin. Quelques éléments de la réflexion menée :

24 mai 2011

JPEG - 145.5 ko
24 mai - Varennes

Une quarantaine de participants se sont déplacés à Varennes-sur-Seine.

Après un temps très court d’expression individuelle sur ce qu’ils pensaient du travail et du métier, ils ont pu entendre Youri Meignan, chercheur au CNAM, et Michèle Frémont, du SNUipp, apporter un point sur la recherche et les raisons de l’engagement du SNUipp dans cette démarche.

Quelques séquences vidéos réalisées par la FSU, montrant des témoignages de collègues d’horizons variés ont permis d’étayer la réflexion.

Au travers des débats, les participants ont exprimé l’attachement au métier mais aussi l’inquiétude face à l’évolution actuelle de notre travail : sentiment de ne pas y arriver, de ne pas prendre en charge efficacement les élèves en difficulté, de ne pas faire ce qu’il faut pour les élèves en « inclusion », de perdre le sens du métier face à la multiplication des injonctions (évaluations, aide personnalisée et autres …). Pourtant, peut-on donner plus quand la vie professionnelle déborde déjà sur la vie personnelle ? Comment reprendre en main collectivement les temps de concertation pour les rendre à nouveau utiles à la réussite de nos élèves ?

La journée s’est terminée par la recherche de la place du syndicalisme dans le cadre de ce chantier travail.

9 juin 2011

JPEG - 106.7 ko
9 juin - Noisiel

Environ 80 participants étaient présents à Noisiel.

Marylène Cahouet, de l’Institut de recherche de la FSU, et Marianne Baby, du SNUipp, sont intervenues sur les recherches en cours, le rôle de l’institut de la FSU et la démarche mise en place par le SNUipp.

Comme lors du stage du 24 mai, des vidéos FSU de témoignages ont été diffusées. Elles ont été complétées par un film réalisé par le SNUipp. Film et vidéos ont suscité des débats riches en controverses. Hélas, victimes de notre succès, la mise en commun a été plus difficile que le 24, provoquant quelques frustrations dues au manque de temps !

Néanmoins, c’est surtout le sentiment de ne plus pouvoir faire son métier qui a émergé. De nombreux collègues ont exprimé leur plaisir de faire ce métier au début de leur carrière. Mais le sentiment qu’il ne s’agit plus que d’un travail qui permet de vivre au quotidien est aussi ressorti de quelques expressions.

Très rapidement, un fil conducteur pour cette journée s’est imposé : rôle du syndicat, formation, temps disponible, etc.... Progressivement, il est apparu que chacun a un rôle à jouer dans les orientations de l’école ou du syndicat et dans les actions à mettre en œuvre. Cela peut prendre des formes diverses telles que d’informer les collègues de l’école des publications, d’afficher, d’échanger, de communiquer aux militants les questionnements et les positions qu’on peut avoir.

Quelles actions pouvons-nous mettre en place pour nous réapproprier notre métier et imposer d’autres choix pour l’école ? Quels sont les leviers qui nous permettront d’être fiers de notre métier ? Comment engager avec nous l’ensemble de la profession et de la communauté éducative ? Ce sont les pistes de réflexion à poursuivre. Nous le ferons dès la fin de l’année 2011 en nous donnant le temps de mener d’autres moments de rencontres et d’échanges.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Seine et Marne 77, tous droits réservés.